Château de Lillebonne

L' histoire du château de Lillebonne,

La Juliabona gallo-romaine fut, aux XIème & XIIème siècle, une résidence privilégiée des Ducs de Normandie. Ell fut conquise comme le reste du duché au début du XIIIème siècle, passant aux mains de Renaud de Dammartin, comte de Boulogne ; en 1211, Philippe Auguste la confisqua et la fortifia. Sous Louis VIII, le château, séparé de la seigneurie, était toujours sous la garde royale ; mais il réintégra la seigneurie qui passa sous la domination des Harcourt en 1228. En 1414, la comtesse Jeanne épousa Jean III de Rieux. A l'extyrême fin du XVème siècle, les Rieux firent restaurer la tour maîtresse ; puis le château tomba en déshérence, toute la partie résidentielle disparaissant en 1831.

Description

Le château de Lillebonne se compose d' une enceinte pentagonale irrégulière formant approximativement un rectangle à pan coupé, flanquée au Nord-Ouest et au Sud par des tours circulaires philipiennes, l' une ne demeurant que par son talus, l' autre outrageusement restaurée. Dans le flanc Nord était pratiquée la porte d' entrée, masquée par une résidence néo-gothique.

Fichier:Blason Lillebonne.svg

Les côtés Ouest et Sud étaient occupés par deux bâtiments résidentiels, dont une grande salle remarquable, peut-être attribuable au règne de Philippe Auguste. Il s' agissait d' une salle de premier étage, à fenêtres de style encore roman, pourvues de coussièges. tous deux ont été détruits, seules quelques gravures anciennes en conservant le souvenir...

Au Nord Est de l' enceinte prend plzce l' élément majeur ; une tour maîtresse philipienne isolée dans un fossé circulaire entièrement parementé en contrescarpe. Beau cylindre de 16m de diamètre extérieur environ, emme comporte trois niveaux voûtés d' ogives ( le niveau supérieur a été restauré à la fin du XVème siècle pour former une terrasse) ; deux accès pourvus de pont-levis piétonniers, diamétralement opposés, y étaient ménagés, comme à Dourdan, à Villeneuve-sur-Yonne, et dans bien d'autres tours philipiennes. Cette tour fut construite après la confiscation des biens de Renaud de Dammartin peu après 1211.

Enfin, au Sud-Est de l' enceinte demeure une construction assez enigmatique : il s' agit d' une tour hexagonale non flanquante, partiellement ruinée, pourvue de trois étages voûtés d' ogives.

L' étage intermédiaire, de grande hauteur, a joué probablement un rôle d' apparat, peut-être celui d' une chapelle ; les caractères des piliers engagés, celui des chapiteaux, attestent d' une datation postérieure à celle de la tour maîtresse, sans doute le deuxième quart du XIIIème siècle, lorsque le château était encore sous contrôle royal.

Intérêt

Lillebonne a perdu l' un de ses plus grands attraits : la grande salle eût été l' un des plus beaux fleurons de l' architecture résidentielle royale des années 1200. Il est peu probable que l' enceinte actuelle recèle quelque vestiges antérieur à la conquête française ; en revanche, la tour maîtresse philipienne est l' une des mieux conservées du territoire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site